picture1

A propos du secteur des Sciences Exactes et Naturelles

Le « S » fait partie intégrante de l'UNESCO depuis sa fondation en 1945. La science est une clé de voûte de la construction de la Paix et un élément essentiel pour répondre aux objectifs de développement durable.
L'UNESCO, en tant qu'organe intellectuelle des Nations Unies, constitue une plateforme permettant les échanges d'idées et l'établissement de normes, et favorise le dialogue entre scientifiques et décideurs, ainsi que le renforcement des capacités.

THEMES DU SECTEUR DES SCIENCES EXACTES ET NATURELLES DE L'UNESCO

Politique et gouvernance
. Politiques STI (science, technologie et innovation)
. Gouvernance scientifique et diplomatie
. Technopoles et innovation

Science, technologie, ingénierie
. Sciences fondamentales
. Sciences de l'ingénieur
. Energies renouvelables
. Recherche pour la santé

Ressources naturelles et environnement
. Eau douce
. Océans
. Sciences écologiques
. Sciences de la terre

Défis mondiaux
. Changement climatique
. Crise de l'eau
. Catastrophes naturelles
. Perte de la biodiversité
. Crise de l'énergie

Priorités
. Afrique
. Femmes et égalité des genres
. Petits états insulaires en développement
. Systèmes de savoirs locaux et autochtones
. Jeunesse

Tous les thèmes contribuent à :
. Conseil et formulation de politiques scientifiques
. Renforcement des capacités humaines et institutionnelles
. Enseignement scientifique
. Décennie de l'éducation pour le développement durable
. Décennie internationale de l'océanologie au service du développement durable (2021-2030)
. Protection de la Biodiversité
. Vulgarisation scientifique

Le Secteur des Sciences exactes et naturelles s'appuie sur plusieurs Programmes internationaux essentiels pour l'exécution des ses Programmes et dans l'objectif de promouvoir la réalisation des ODD 2030 :

PROGRAMMES SCIENTIFIQUES INTERNATIONAUX :

I - Commission océanographique intergouvernementale (COI) : travaille pour favoriser la coopération internationale et la coordination de programmes dans les domaines de la recherche et l'observation marine, la conservation et la protection des environnements marins, l'atténuation des risques, et le développement des capacités, afin de comprendre et d'assurer une gestion efficace des ressources des océans et des zones côtières. La COI ouvre également à l'élaboration de la base de connaissances du changement climatique.
Plusieurs types de projet existent dans ce domaine. L'appui de l'UNESCO peut être sollicité.

II - Programme hydrologique international (PHI) : le seul programme intergouvernemental du système des Nations Unies consacré à la recherche dans le domaine de l'eau, à la gestion des ressources en eau, ainsi qu'à l'éducation et au renforcement des capacités.
Plusieurs types de projet existent dans le cadre de ce programme. L'appui de l'UNESCO peut être sollicité.

III - Programme sur l'homme et la biosphère (MAB) : propose un agenda de recherche interdisciplinaire, encourage le renforcement des capacités et a pour principaux objectifs de réduire la perte de biodiversité et d'en traiter les aspects écologiques, sociaux et économiques. Le MAB rassemble plusieurs disciplines - sciences exactes et naturelles, sciences sociales, économie et éducation - destinées à améliorer les environnements humains et préserver les écosystèmes naturels.
Les réserves de biosphère (Label Unesco) sont des zones comprenant des écosystèmes terrestres, marins et côtiers. Chaque réserve favorise des solutions conciliant la conservation de la biodiversité et son utilisation durable. En 2017, il existe 669 réserves de biosphère dans 120 pays du Monde, dont 16 sites transfrontières.

Madagascar en dispose 4 :
o Le parc National Sahamalaza : (côte Nord-ouest de Madagascar, à cheval entre le District d'Ambanja (DIANA) et Analalava (SOFIA)
o Le Parc National Mananara Nord : situé dans District de Mananara Nord, à 280Km au nord de Toamasina et dans la Région Analanjirofo.
o Le parc National Kirindy Mite : situé dans la région du Menabe, Royaume des Sakalava se situant à environ 70 Km au Sud de Morondava.
o Le Littoral de Tuléar : site qui chevauche le tropique de Capricorne, couvrant environ 200 000 ha le long de la côte sud-ouest de Madagascar.
Plusieurs types de projet existent dans le cadre de ce programme. L'appui de l'UNESCO peut être sollicité.

IV - Programme international de géosciences (PICG) : mobiliser la coopération mondiale dans le domaine des sciences de la Terre. L'UNESCO est la seule agence du système des Nations Unies qui a pour mission de soutenir la recherche et de renforcer les capacités en géologie et en géophysique. Le Programme international de géosciences est, à ce titre, le programme phare dans ce domaine.
Plusieurs types de projet existent dans le cadre de ce programme. L'appui de l'UNESCO peut être sollicité.

Le PICG appuie financièrement environ 30 projets par an qui sont évalués par des pairs dans un processus de révision pour une durée de vie de 5 ans.
Les niveaux de financements annuels sont compris entre 5.000 et 10.000 dollars qui doivent être utilisés exclusivement pour des réunions ou des ateliers.
Les Géoparcs Mondiaux (Label Unesco) sont des espaces géographiques unifiés, où les sites et paysages de portée géologique internationale sont gérés selon un concept global de protection, d'éducation et de développement durable.
A ce jour, on compte 119 géoparcs mondiaux UNESCO dans 33 pays. Madagascar n'en a pas.

V - Programme international relatif aux sciences fondamentales (PISF) : est un programme international et multidisciplinaire créé par les Etats membres de l'UNESCO afin d'intensifier la coopération intergouvernementale et la coopération entre partenaires scientifiques pour le renforcement des capacités nationales en matière de sciences fondamentales et d'enseignement des sciences.
Depuis le lancement des activités du PISF en 2005, environ 40 projets ont vu le jour et sont réalisés dans le cadre de ce Programme. Ces projets se concentrent sur le renforcement des capacités dans des secteurs clés choisis parmi les sciences physiques et biologiques, et sur la promotion de l'expérimentation dans l'enseignement des sciences grâce à l'utilisation de kits de microscience pour l'enseignement de diverses disciplines des sciences fondamentales, dans les écoles comme dans les établissements d'enseignement supérieur.
La participation des pays les moins développés à ce projet est particulièrement recherchée.
Plusieurs autres projets existent dans le cadre de ce programme :
Exemples :
- Projets sur la chimie verte : formation en recherche avancée de scientifiques, plus particulièrement de jeunes scientifiques, de même que du personnel enseignant universitaire et pré-universitaire en chimie, mathématiques et physique se poursuit en étroite collaboration avec des institutions internationales spécialisées.
- Projets sur les énergies renouvelables : Le Programme mondial d'éducation et de formation en matière d'énergies renouvelables (GREET) propose une université d'été sur le thème « Électricité solaire pour les zones rurales » et appuie des projets pilotes.
- Projets en mathématiques : l'UNESCO apporte son soutien à des initiatives visant à lutter contre le manque d'intérêt des étudiants pour les mathématiques, ainsi qu'à des initiatives en faveur de la formation continue des enseignants en mathématiques.
Plusieurs types de projet existent dans le cadre de ce programme. L'appui de l'UNESCO peut être sollicité.

INSTITUTS ET CENTRES ASSOCIES :
Les instituts de Catégorie 1 font partie intégrante de l'UNESCO :
- L'Institut UNESCO-IHE pour l'éducation relative à l'eau, Delft, Pays-Bas
- Le centre international Abdus Salam de physique théorique (CIPT), Trieste, Italie
- L'Académie mondiale des sciences (TWAS) à Trieste est affiliée à l'UNESCO.
Les Centres de Catégorie 2 sont régis sous l'égide de l'UNESCO:
Un réseau de près de 50 centres dans les domaines de l'eau, des énergies renouvelables, des politiques scientifiques, des mathématiques, de la physique, de la biotechnologie, des géosciences et de la télédétection renforcent le programme régulier des sciences exactes et naturelles par leurs actions de développement des capacités dans leurs domaines de compétences.

CHAIRES DE L'UNESCO EN SCIENCES EXACTES ET NATURELLES :
Plus de 250 chaires universitaires du Programme UNITWIN/Chaires UNESCO portent sur les sciences : sciences fondamentales et de l'ingénieur, sciences écologiques et de la terre, politiques scientifiques et développement durable, sciences de l'eau et de l'océan.

PRIX ET BOURSES UNESCO DANS LE DOMAINE DES SCIENCES :

Prix:
- Prix UNESCO Kalinga de vulgarisation scientifique
- Prix L'Oréal-UNESCO pour « les Femmes et la Science »
- Prix Sultan Qabus pour la préservation de l'environnement
- Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie

Bourses:
- Bourses MAB pour les jeunes scientifiques
- Bourse Michel Batisse en matière de gestion de réserves de biosphère
- Bourse MERCOSUR en science et technologie

Pour plus d'infos : http://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/

Responsable du secteur SC :
Mme Willia F. RAZAFINDRANO
Courriel : Willia.razafindrano@madagascar-unesco.com

40, rue du Général Foy - 75008 PARIS

© Copyright "REPERMAD/UNESCO" 2010, tous droits réservés